Découvrez l’œuvre d’Epsylon Point, street artiste et pionnier de l’art urbain en France.

Une galerie dédiée au street art à Paris (France), à l’œuvre d’Epsylon Point.

La CHOOSE Galerie vous accueille dans le 8e arrondissement de Paris, un espace dédié à la promotion de la scène street art en France. Depuis notre ouverture en janvier 2020, nous avons dédié notre action à la défense des œuvres d’Epsylon Point, un des pionniers de l’art urbain en France.

Zoom sur le street art en France

Même si les graffitis qui couvrent les murs, les monuments et le mobilier urbain ont encore des détracteurs qui les assimilent à des actes de vandalisme, de plus en plus de Français les considèrent comme une nouvelle forme d’expression. Les passionnés tendent même à les classer comme une discipline artistique à part entière.

Contraints de travailler dans l’ombre pendant de longues années, les artistes du mouvement street art osent aujourd’hui révéler leur identité et se montrer. Leurs œuvres trouvent désormais leur place dans les salles d’exposition des grandes galeries d’art à Paris et les musées en France.

Le phénomène, devenu une mode planétaire, est parti des États-Unis comme la France dans les années 1960. Les mouvements sociaux de mai 1968 lui offrent la scène idéale pour se développer pleinement. Les étudiants contestataires s’en servent pour mettre en exergue leurs slogans politiques. Il faudra néanmoins attendre les années 1980 pour assister au véritable épanouissement de l’art urbain, alors que la loi s’est durcie.

Paradoxalement, le petit goût d’interdit dû à la clandestinité encourage son essor. Durant les années 1980 et 1990, ils affinent leurs techniques et en essaient d’autres. Parmi les innovations qui se répandent parmi les passionnés du street art, les pochoirs et bombes gagnent rapidement en popularité. Avec de nouvelles couleurs et des effets inédits, chacun est en mesure de laisser libre cours à sa créativité et à afficher son œuvre au grand jour.

À partir du début des années 2000, l’art de rue se « formalise » en France. C’est la période où naît l’association Le M.U.R., pour « Modulable, Urbain et Réactif ». Les 80 artistes membres de ce collectif exposent leur travail à tour de rôle sur les grands panneaux publicitaires installés dans la rue Oberkampf, au cœur de Paris, dont Epsylon Point.

En 2009, un événement jamais vu est organisé au Grand Palais pendant plus d’un mois : l’exposition de 150 tagueurs du monde entier. Cette initiative consacre la discipline, qui obtient progressivement la reconnaissance des professionnels et du public. La fondation Cartier suit l’exemple quelques mois plus tard avec une autre exposition baptisée « Né dans la rue » destinée à donner davantage de visibilité à l’art urbain.

À leur suite, des rétrospectives dédiées au street art se succèdent, et les jeunes peintres montants sont de plus en plus nombreux, influencés par Bansky et Epsylon Point au lieu de Picasso ou Matisse.

En effet, dans l’univers de l’art de rue français, Epsylon Point s’impose comme une référence. Cet artiste hors normes, qui ne rentre dans aucune catégorie, est le maître du pochoir en couleur, qu’il a été le premier à utiliser dès 1983. Des murs aux toiles, le succès de ses créations décalées sur des sujets de société ne s’est jamais démenti.

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2020 by La CHOOSE Galerie - GlossaireMentions Légales