Découvrez l’œuvre d’Epsylon Point, street artiste et pionnier de l’art urbain en France.

Peintures françaises de l’art urbain

Graffiti, pochoir, installation, mosaïque : le street art a marqué les paysages urbains depuis de nombreuses années. Ces street artists, connus ou en herbe, perçoivent l’environnement comme étant une vaste et vierge toile propice à l’expression de leur inspiration, une tribune idoine pour porter un regard critique sur la société à l’égale d’un musée.

Les artistes urbains à l’assaut des cités

L’histoire de l’art urbain français coïncide avec les évènements de Mai 1968, porté par des artistes précurseurs tels que Gérard Zlotykamien et Ernest Pignon-Ernest. Cette forme artistique se manifeste principalement dans la rue, sur les murs, sur la façade des immeubles au travers des peintures, graffitis et autres fresques parfois subversifs, dénonciateurs ou tout simplement artistiques.

Depuis ses origines jusqu’à aujourd’hui, le street-art a toujours servi une ou plusieurs causes. En France, Epsylon Point compte parmi les premiers artistes à avoir donné une dimension militante à l’art urbain. Ce pionnier du pochoir en couleur a toujours cherché à susciter la réaction du public sur les questions de société : les revendications sociales, la lutte des classes, etc. Anticonformiste, Epsylon Point aime aussi provoquer et n’hésite pas à bousculer les tabous avec ses peintures érotiques très explicites.

La jeune génération engagée

La rue offre une visibilité accrue aux artistes urbains qui veulent se faire entendre. Politique, conflits, racisme, écologie : un tag, un graffiti ou une peinture bien visible a un impact incroyable pour alerter l’opinion. Cette force de l’art street, de jeunes artistes engagés la mettent au service de leurs causes. Ainsi, le street artist Combo a réalisé l’une des plus célèbres œuvres traitant de la religion : un sticker accompagné d’un tag prônant la tolérance entre les différentes confessions. 

Par ailleurs, des figures mondialement connues du street art, à l’instar de Banksy, sont passées maitre dans l’art de la provocation. L’artiste britannique, à qui l’on doit « La fille au ballon », pochoir réalisé sur Waterloo Bridge de Londres, est l’auteur du très polémique « One Nation Under CCTV ». Nombreux sont également les artistes engagés qui imposent aux passants leurs ressentis et leurs idéaux autour des conflits internationaux, dénoncent la souffrance animale, l’urbanisation massive ou encore la déforestation.

Bien que le street art appartienne à la rue, ce mouvement artistique tend de plus en plus à s’institutionnaliser. Des galeries d’art et musées consacrent fréquemment des expositions personnelles ou collectives de street-art. Dans le 8e arrondissement de Paris, La CHOOSE Galerie propose un voyage dans le temps pour découvrir les œuvres marquantes d’Epsylon Point au fil des décennies.

Lors de cette exposition, l’artiste présente certaines de ses œuvres historiques comme « Errares humano » 1987, mais aussi ses dernières réalisations inédites : « La Décrépitude de l’âme » (2020), « Prix Nobel russe » (2019), « Le Charron », « Je suis Charlie », « Les murs ont la parole » (2020)

À propos de La CHOOSE Galerie

Née d’une passion commune de l’art, La CHOOSE Galerie a été fondée en 2020 par Laurent COQUANT, galeriste/marchand depuis plus de 30 ans, et Henri TRUMER, avocat et amateur éclairé par l’art et son histoire.

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle

© 2020 by La CHOOSE Galerie - GlossaireMentions Légales