Découvrez l’œuvre d’Epsylon Point, street artiste et pionnier de l’art urbain en France.

Street art et graffiti français

Le graffitis urbain est une forme artistique née dans les années 1960 aux États-Unis, plus précisément dans les rues de Philadelphie avant d’envahir New York et son métro.  Le mouvement a gagné la France où son éclosion a coïncidé avec les évènements de Mai 1968.

Les origines du graffiti

Avant de devenir un mouvement artistique, le street art a d’abord été un instrument de revendication et de dénonciation politique. Une caractéristique que l’on retrouve encore aujourd’hui chez certaines créations artistiques urbaines. Mais l’art urbain, c’est quoi exactement ?

Cet art « éphémère » peut être défini comme l’ensemble des formes artistiques réalisées dans l’espace public et fédérant différentes techniques de peinture et de collage. Font ainsi partie de l’art urbain : les graffitis, pochoir, mosaïque, stickers, collage ou encore installation. Le graffiti, qui vient du mot italien graffiare (griffer), est une pratique ancienne dont on peut remonter les origines à la Préhistoire. Sans discontinuer, cette pratique s’est perpétuée à travers les siècles, de la Grèce Antique jusqu’au Moyen-Age. Au XVIIIe siècle, voleurs et mendiants dessinent ou gravent, avec une écriture codée, sur les portes des maisons pour indiquer à celui qui connait le code ce qu’il trouvera dans la maison.

De nos jours, les graffiti poursuivent encore le même but : la revendication de son appartenance à un groupe, la dénonciation ou bien encore la contestation. Il est par ailleurs important de différencier le graffiti d’un tag : le premier est un dessin avec signature tandis que le second se résume à une simple signature.

Le street artist français

Le street art français connait son apogée à partir des années 1980 où des artistes de talent comme Bleck le rat, Epsylon Point, Jef Aérosol, Invaders et Jérôme Mesnager s’illustrent par leurs créations artistiques originales. Outre les graffiti, les pochoirs en noir et blanc et en couleur ornent de plus en plus les murs et façades des immeubles parisiens.

Ancien élève de l’école Boulle devenu une référence du street art français, Jérôme Mesnager déclare : « Je fais des tableaux et la toile c’est le monde ». Telle une trainée de poudre, le mouvement s’étend rapidement à d’autres pays européens où émergent de jeunes talents. C’est le notamment le cas de l’Angleterre avec Banksy et de l’Italie avec Blu.

Dans le 8e arrondissement de Paris, La CHOOSE Galerie devient la galerie exclusive des œuvres d’Epsylon Point, le pionnier du pochoir en couleur et du street art en France.

Pour ses créations artistiques, Epsylon Point utilise des techniques variées : tags, pochoirs sur toile ou sur mur, affiches déchirées. Sa méthode consiste à bomber sur des fonds très abstraits peints à main levée sur lesquels il reproduit des pochoirs souvent inspirés de photos d’actualité ou de slogan politiques.

La CHOOSE Galerie consacre son lieu d’exposition aux œuvres d’Epsylon Point dont elle défend le travail sur le plan national comme international en devenant la galerie officielle de cet artiste pionnier.